Accueil » Le SEL de nicotine

Le SEL de nicotine

Qu’est ce que les sels de nicotine

Il ne s’agit sans doute pas de la première question que vous vous posez quand vous entendez « sels de nicotine ». En effet, votre premier réflexe est de vous demander pourquoi voudriez-vous vapoter avec du sel. Cependant, il ne faut pas confondre la substance avec du banal sel. Le terme «sels de nicotine » fait simplement référence à la définition scientifique du produit. La substance n’a ainsi rien à avoir avec le délicieux minéral que vous saupoudrez de vos plats. Il ne faut pas oublier qu’en chimie, un sel est le résultat de la réaction d’un acide avec une base. De ce fait, les sels de nicotine sont obtenus en mélangeant de la nicotine pure – servant de base – avec certains types d’acide. Point important, les sels de nicotine existent naturellement dans le tabac. Si vous avez déjà fumé une cigarette, vous avez donc déjà expérimenté du sel de nicotine.

Ne pas confondre Nicotine et sels de nicotine

Dans sa forme liquide, la nicotine – également appelée nicotine free-base – est directement extraite du tabac. Dans ce processus, toutes les impuretés présentes dans le tabac sont éliminées. Cela permet alors d’obtenir la substance dans sa forme la plus pure. Dans cette forme, le produit est aujourd’hui utilisé dans presque tous les e-liquides sur le marché. La nicotine free-base possède une alcalinité élevée avec un pH d’environ 7 à 8. Il faut retenir que le niveau de pH est un indicateur essentiel. Celui-ci permet effectivement en corrélation directe les sensations de dureté ressentie pendant la vape. Plus la concentration de nicotine est élevée, plus les sensations gagnent en intensité.

La fabrication de sels de nicotine requiert l’exploitation de la substance dans sa forme épurée. Les minéraux de nicotine s’obtiennent en infusant de manière stratégique des acides spécifiques dans la nicotine free-base. Avec cette combinaison, on réduit le niveau de pH de la solution de nicotine, ce qui entraîne alors moins d’irritation pour le vapoteur. Cela signifie que vous pouvez inhaler de fortes concentrations de sels de nicotine sans craindre des irritations au niveau de la gorge.

Les avantages des sels de nicotine

On a déjà évoqué dans les précédents paragraphes un des principaux atouts des sels de nicotine. Cet avantage est évidemment une sensation effet plus douce. Cet effet permet d’évacuer des concentrations de nicotine plus élevées. Ensuite, on peut parler du taux d’absorption sanguine de la nicotine. Plusieurs études ont démontré que l’e-liquide à sels de nicotine pénètre plus rapidement dans le sang, par rapport à un liquide de cigarette électronique traditionnel. Par ailleurs, les sels de nicotine fournissent un taux d’absorption sanguine assez proche d’une cigarette à tabac.

La cigarette traditionnelle procure davantage de sensations qu’une vapoteuse. Cela n’est toutefois pas sans risque. Pour rappel, fumer le tabac peut provoquer des cancers – notamment celui des voies respiratoires – et d’autres maladies assez graves. La cigarette électronique est une alternative moins dangereuse qui permet de se soustraire des dangers du tabac. La réussite de la transition vers la vape repose en partie sur la qualité de l’e-cigarette. Il faut que cette dernière soit en mesure de donner des sensations proches du tabac. Vous risquez de faire une rechute dans le cas contraire. C’est là qu’interviennent les sels de nicotine. Les e-liquides avec la substance offrent des sensations similaires à celles d’une cigarette à tabac. Dans la mesure où vous venez juste d’entreprendre d’arrêter de fumer, vous mettez toutes les chances de votre côté en misant sur une cigarette électronique avec des sels de nicotine.

Vapoter des sels de nicotine

Lorsque vous utilisez un e-liquide avec du sel de nicotine, il faut savoir que les dispositifs utilisés pour la vape changeront selon de la concentration en nicotine. Dans la mesure où vous cherchez simplement à arrêter de fumer, une concentration comprise entre 25 et 50 mg/ml est amplement suffisante. Vous misez ensuite sur une vapoteuse à faible consommation. Pour les vapoteurs qui aiment baigner dans des nuages de saveur avec de puissantes cigarettes électroniques, les e-liquides avec une plus faible concentration de sels de nicotine sont recommandés. La dose variera de 6 à 15 mg/ml. Des concentrations plus élevées de nicotine utilisées dans des appareils très puissants risquent de donner une sensation de surdose.

Les grands acteurs du marché de sels de nicotine

Pour l’heure, les entreprises américaines dominent le secteur des cigarettes électroniques au sel de nicotine. Le système le plus populaire reste encore le Juul de Pax Labs Inc. Celui-ci comprend un clearomiseur avec une batterie ainsi que cartouches de sels de nicotine scellées. Le succès du Juul repose en partie sur une promesse, plus ou moins respectée. Celle-ci est de simplifier le passage du tabac à lavape.

Il faut toutefois noter que Pax Labs Inc n’est pas un pionnier en matière de sels de nicotine. Les grands acteurs de l’industrie du tabac restent les spécialistes de la nicotine. Ils dirigent de recherches poussées concernant la substance de plusieurs décennies. Cela dans la perspective d’améliorer la qualité de leurs cigarettes, et non pour les intérêts de la vape. Ainsi, la cigarette électronique pionnière sur les sels de nicotine est le Steem. Ce dernier a été conçu au moyen d’un brevet – qui date de 2011 – racheté par Philip Morris. Cependant, le succès ne sera pas au rendez-vous avec le Steem. On entendra véritablement parler des sels de nicotine qu’avec le succès commercial du Juul de Pax Labs Inc.

La compagnie américaine a lancé la tendance des sels de nicotine. D’autres entreprises se sont ensuite lancées dans le milieu avec leurs propres appareils ou seulement avec leurs formules d’e-liquides.

Les e-liquides aux sels de nicotine se généraliseront-ils ?

Il faut savoir que les sels de nicotine sont plus difficiles à trouver, parce que d’une certaine manière ils se trouvent en marge des principaux courants de vape. De nombreux fournisseurs d’e-liquides n’ont pas encore compris les dernières tendances et, en règle générale, ne proposent pas des sels de nicotine. Dans la mesure où ils en fournissent, les choix sont le plus souvent limités. De ce fait, les consommateurs ne disposent pas de beaucoup d’options en termes de saveur. Dans la mesure où vous adorez les saveurs complexes – une combinaison fruitée de cerise et de chocolat, par exemple – vous aurez à simplifier vos goûts. Il est presque impossible de trouver un e-liquide aux sels de nicotine qui propose ce type de saveurs.

Les e-liquides conventionnels se déclinent en plusieurs variétés. Dans cette richesse, il est parfois difficile pour les consommateurs de s’y retrouver. Cette problématique ne se pose pas avec les compositions avec des sels de nicotine. Par ailleurs, il est plus facile de retrouver et d’acheter des e-liquides aux sels de nicotine sur Internet. Il est toutefois peu probable que ce facteur contribue à la génération de la substance dans le milieu de la vape.

On peut aussi reprocher aux e-liquides aux sels de nicotine leur manque de polyvalence. Il faut savoir que les e-liquides traditionnels sont compatibles avec la plupart des cigarettes électroniques. De ce fait, peu importe la marque de vapoteuse que vous utilisez, il vous est possible d’employer les recharges d’autres fabricants. On ne retrouve pas ce principe avec les e-liquides aux sels de nicotine. Ces derniers ne peuvent être utilisés qu’avec des appareils adaptés. Dans une certaine mesure, cela élimine tout l’aspect pratique de la vape.

La vape avec de gros nuages est un style de vape assez populaire. La pratique requiert un clearomiseur capable de générer un gros volume de vapeur chargée en arômes et en saveurs. Dans la mesure où vous êtes un adepte de ce style de vape, les sels de nicotine ne sont sans doute pas faits pour vous. Générer un gros volume de vapeur est d’une simplicité avec les e-liquides conventionnels. Cependant, on ne peut pas en dire autant des fluides composés de sels de nicotine. Cela pour une raison bien évidente, la forte concentration nicotinique. La vape avec de gros nuages n’est pas recommandée en raison des taux élevés des e-liquides aux sels de nicotine.

Autre élément pouvant empêcher une généralisation des e-liquides aux sels de nicotine, le coût. La substance est en effet commercialisée à des tarifs supérieurs à ceux des e-liquides conventionnels. Il faut savoir que si les coûts sont élevés, c’est en raison de la production en faible quantité.

Les avis des spécialistes

D’une manière générale, les spécialistes modèrent leur enthousiasme quant aux sels de nicotine. Ils sont conscients que le produit possède un potentiel intéressant et peut avoir un bel avenir. On rappelle pour l’heure que l’exploitation de la substance n’en est encore qu’à son balbutiement.

« Les sels de nicotine présentent un potentiel certain dans la réduction de consommation. Un vapoteur aura besoin d’en absorber moins pour atteindre son niveau de satisfaction, avec un hit en gorge plus doux. Ils ont un potentiel incroyable pour la délivrance rapide de nicotine », explique le docteur Konstantinos Farsalinos. « Je serai heureux de tester ces produits s’ils sont fabriqués par l’industrie du tabac, parce que je sais qu’ils auront fait des recherches intensives dessus, recherches que ne mènent pas forcément les petites sociétés indépendantes qui commencent à en fabriquer », nuance ensuite le tabacologue.

« Je ne testerai pas les produits de compagnies indépendantes tant qu’elles n’auront pas publié des tests de laboratoires agréés », conclut le docteur Konstantinos Farsalinos.

Le Crivape est le Centre de recherche et d’innovation pour la vape. Son directeur possède un avis concis sur les sels de nicotine. « Nous ne sommes ni pour ni contre l’usage des sels de nicotine dans les e-liquides pour cigarettes électroniques. Le code de la santé précise un peu les choses, et du côté Crivape nous n’avons à ce jour pas assez d’éléments factuels scientifiques (NDLR : au-delà du pH, de la CLP des différents acides utilisés, des normes XP AFNOR) pour affirmer sans ambiguïté que c’est un produit génial sans risque et sans addiction qui permet d’accompagner certains fumeurs en échec. Nous avons mis en place une étude clinique qui permettra d’ici la fin de l’année de produire les premières données sur l’assimilation de ce produit au regard de la connaissance que nous venons d’avoir sur la free nicotine », fait savoir Sébastien Roux.

« Pourquoi utiliser des sels de nicotine ? Simplement parce que la vapeur obtenue avec un liquide aux sels de nicotine va produire moins d’irritation dans la gorge. Le fumeur, comme le vapoteur, sait doser la nicotine qu’il absorbe. Cela permettra au fumeur, vapoteur débutant, d’être moins irrité et donc d’inhaler plus aisément une vapeur bien dosée en nicotine afin de combler plus facilement son besoin. Cette innovation permettra sans doute aux gros fumeurs ou à ceux qui ont les voies respiratoires très irritées, de supporter un plus fort dosage et donc de pouvoir plus facilement arrêter de fumer », explique le tabacologue Jacques Le Houezec.

 (Témoignages retranscrits par le fr.vapingpost.com)

Quelles perspectives d’avenir pour les sels de nicotine ?

Tout le monde s’accorde pour dire que les sels de nicotine sont une excellente idée. Le problème réside toutefois dans la mise en œuvre de celle-ci. Le marché des sels de nicotine est encore récent, celui-ci peut connaître d’importantes améliorations au cours des prochaines années. Il est impératif que les fabricants rendent leurs produits plus pratiques – cela afin de simplifier le quotidien des consommateurs. Les fournisseurs doivent également faire preuve de transparence dans la composition de leurs e-liquides. Il sera en effet important d’informer avec précision les consommateurs, notamment sur le dosage nicotinique. Et enfin, il faut aussi proposer une solution afin de baisser des produits et accessoires pour l’utilisation des sels de nicotine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.