Accueil » TOUT SAVOIR SUR LA RÉSISTANCE POUR CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

TOUT SAVOIR SUR LA RÉSISTANCE POUR CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

Comprendre le fonctionnement d’une résistance

La résistance, également nommée tête d’atomiseur fait partie des pièces les plus importantes de votre cigarette électronique. Il s’agit en fait de la partie consommable de votre e-cigarette. Il permet de chauffer le e-liquide pour le transformer en vapeur. Une fois utilisée, la résistance doit être remplacée. Elle est composée de deux éléments : une fibre de coton (mèche) et un résistif (sous forme de fil ou de bande métallique). En fonction du parfum choisi par le vapoteur, la mèche est imbibée de e-liquide. Il existe plusieurs types de fils résistifs et de mèches selon le besoin de chacun. Autrefois, le fil résistif était en Kanthal associé avec une matière absorbante. Mais actuellement,  on peut trouver des fils résistifs fabriqués en nickel chrome, inox ou encore titane. Cela pour permettre à votre batterie d’être plus performante et d’assurer une meilleure conductivité entre la batterie et la résistance.

Quant aux mèches de résistances, les matériels de fabrications de ce composant ne cessent d’évoluer : bourre en perlon, coton cardé, fibre de verre, fibre de silice, mesh , coton fonty, coton bio, coton bacon et fiber freaks. A savoir que la valeur de la résistance est exprimée en Ohm. Les vapoteurs ont surtout l’habitude d’utiliser des résistances en dessous de 1 ohm. Ces derniers temps, cette valeur n’a jamais été baissée. Sachez que si la résistance est basse, le temps de chauffe de votre e-liquide devient plus vite. De ce fait, la résistance doit être toujours bien hydratée en e-liquide. Pour obtenir un hit agréable lors de votre utilisation, il est conseillé de ne pas trop chauffer votre résistance et espacer vos séances de vapotage.

Ce qu’il faut savoir sur l’utilisation d’une résistance

La résistance est en contact direct avec le e-liquide, elle subit des variations de température très importante : de par cela, sa durée de vie peut être limitée. De ce fait, le choix de la résistance ne doit pas se faire au hasard. Il est fortement conseillé d’opter pour des résistances qui s’adaptent à votre matériel. D’ailleurs, pour éviter les erreurs d’incompatibilité, les fabricants d’atomiseurs ont conçu des résistances dédiées exclusivement pour leur propre matériel. Dans tous les cas, il est toujours important de bien ajuster la puissance de votre e-cigarette à la valeur de fonctionnement optimal de résistance que vous utilisez. Pour cela, l’idéal est de consulter directement la notice fournie par le fabricant.

A savoir qu’il existe certain modèle qui ajuste eux mêmes la puissance de votre cigarette électronique. Le vapoteur n’a plus besoin d’effectuer des calculs. A titre de référence, les MODs électroniques sont dotés d’une protection électronique empêchant le vapoteur d’utiliser des résistances trop basses. Cela afin de prévenir la dégradation de votre matériel.
Quant aux MODs mécaniques, le vapoteur doit être en parfait de mesure de régulariser la puissance de la cigarette électronique à la valeur de fonctionnement optimal de résistance utilisée. Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de réaliser des résistances inférieures à 0.5 Ohm.

Exemple :

  • Une résistance basse (≤ à 0.8 Ohm) nécessitera plus de puissance (exprimée en Watt)
  • Une résistance élevée (≥ à 1.5 Ohm) nécessitera plus de Tension (exprimée en Volt)

Un peu de pratique pour vous aider à mieux comprendre :

–        Avec une résistance de 0.5 Ohm, il faut fournir une puissance d’au moins 15 W – 30 W. Ainsi, sa tension sera relativement faible.

–        Avec une résistance de 1.8 Ohms, il faut fournir une puissance de 15 W maximum et une tension normale.

–        Avec une résistance de 2.4 Ohms, il faut fournir une puissance de 10 W maximum. Ainsi, sa tension sera relativement élevée.

Bon à savoir :

  • Donc vous avez compris, si température de la résistance est très élevée, le e-liquide risque de se dégrader
  • Certes, l’utilisation des cigarettes électronique peut réduire les risques face au tabac fumé pour les utilisateurs fumeur, mais la vapeur peut contenir des composés nocifs pour la santé, surtout quand le e-liquide chauffe beaucoup et que la quantité de e-liquide dans la résistance est insuffisante.

Comment savoir si la résistance doit être changée ?

Pour savoir s’il est temps de changer votre résistance, il faut vérifier quelques signes au cours de votre utilisation.

–        Altération de la saveur du e-liquide

–        Goût de brûlé persistant

–        Diminution de la quantité de vapeur

Si l’un de ses signes apparaît, il est préférable de changer votre résistance. Ou encore, autre moyen, pourquoi ne pas vérifier l’état de votre résistance pour s’assurer qu’elle ne soit pas trop encrassée. Toutefois, cette méthode ne marche pas à tous les coups, car avec certains type de résistance le fil résistif et le coton ne sont pas visibles. La meilleure méthode pour savoir s’il est temps de changer sa résistance reste votre ressenti lors de l’utilisation. Il faut tout de même savoir qu’il est difficile de savoir la fréquence de changement de la résistance. Cela dépend largement de l’usage de la cigarette électronique. D’une manière générale, si vous utilisez votre e-cigarette quotidiennement, il est conseillé de changer votre résistance en moyenne tous les quinze jours ou moins.

Foires aux questions sur les résistances

  • Comment choisir sa résistance ?

Parmi les différents types de résistances disponibles sur le marché, il est parfois difficile d’en choisir une parmi eux. D’ailleurs, chaque marque de clearomiseur dispose de son propre type de résistance. De ce fait, pour éviter les erreurs d’incompatibilité, il est conseillé de choisir des résistances adaptées à votre clearomiseur. Il faut également prendre en compte des valeurs de ces résistances et le type de fil résistif utilisé (kanthal, nickel, etc.). Autre point à prendre en compte : le choix de la résistance dépend également de vos goûts et de vos attentes aussi bien au niveau de saveurs que la quantité de vapeur. Pour vous donner une idée : les résistances « intermédiaires » sont une bonne option, car elles vous offrent un bon équilibre entre la saveur et la quantité de vapeur.

·       Quelle est la durée de vie d’une résistance ?

Il est difficile de définir la durée de vie exacte d’une résistance. Cela dépend largement de plusieurs facteurs. A commencer par la fréquence d’utilisation, la qualité du fil résistif et de la fibre de coton, le type de e liquide… A savoir que les taux de glycérine végétale élevés peuvent encrasser rapidement le fil résistif et diminuent la durée de vie de la résistance. Autres cas, certains composants du e-liquide comme les arômes peuvent également accélérer la détérioration des résistances. Mais si vous utilisez des e-liquides simples la durée de vie d’une résistance peut aller jusqu’à 3 semaines, voir plus. Pour e-cigarette forts en VG et/ou en arômes, la résistance ne dure qu’une semaine ou moins.

  • Comment optimiser la durée de vie des résistances ?

Pour prolonger la durée de vie des résistances, il faut d’abord commencer par un bon amorçage. Ensuite, il faut éviter les vapotages successives trop rapprochées. Laissez la résistance imbibée de e liquide. Il faut également réduire la puissance, car une puissance trop élevée peut détériorer plus rapidement les matériaux y compris la résistance. Vous devez également vérifier le niveau du réservoir, s’il est vide, cela peut entrainer le dry hit et endommage rapidement la résistance. Voilà, si vous avez envie d’augmenter la durée de vie des résistances, il faut savoir utiliser votre e-cigarette correctement et raisonnablement.

·       Peut-on nettoyer une résistance ?

Oui, il est tout à fait possible de nettoyer votre résistance. Contrairement aux idées reçues, la méthode dry brun qui consiste à activer l’e-cigarette sans e-liquide et flux d’air pour la faire chauffer au rouge n’est pas une bonne méthode de nettoyage. Cette technique risque d’endommager votre résistance. Il est préférable de nettoyer la résistance avec de l’eau chaude sans solvant et un trempage de plusieurs heures et terminez le tout par un long séchage. Si la fibre ou le résistif sont dégradés, le nettoyage ne sert plus à rien. Dans les cas, il est préférable de changer la résistance pour assurer le bon fonctionnement de votre cigarette électronique.

  • Comment amorcer une résistance ?

 Que ce soit lors de la première utilisation de votre cigarette électronique ou lors du changement d’une résistance, l’amorçage est une étape incontournable. Cela consiste à assurer la bonne pénétration du e-liquide dans les matériaux absorbants (fibre de coton). Pour cela, assurez-vous que la résistance soit bien imbibée. Pour ce faire, il faut verser le e-liquide dans le clearomiseur équipé de la nouvelle résistance puis aspirer par l’embout buccal pour forcer la circulation du e-liquide en aspirant par l’embout buccal (drip tip) sans activer la cigarette électronique. En fonction de la taille des matériaux absorbants, il est préférable d’attendre quelques minutes avant de vapoter. Pour les grosses fibres de coton, il est conseillé d’attendre 15 minutes en moyenne. Une fois toutes ces étapes terminées, vous pouvez maintenant tester la résistance sur une puissance faible.

  • Ma résistance fonctionne-t-elle correctement ?

Pour les clearomiseurs équipés d’un écran de paramétrages, vous pouvez consulter la valeur de la résistance exprimée en ohm. Si la résistance fonctionne bien, celle-ci doit correspondre aux indications figurant sur la notice de la résistance. D’ailleurs, cette valeur est généralement indiquée sur le corps de la résistance elle-même. Le e-liquide se vaporise si la résistance fonctionne correctement.

  • Quel est le prix d’une résistance ?

Vous envisagez de changer pour la première fois votre résistance ? Sur le marché, il existe différents types de résistance. En effet, il est difficile de donner un prix exact d’une résistance. D’ailleurs, cela dépend largement de son type, mais en générale, le prix oscille entre 2 et 10 euros. Devenir vapoteur n’est pas toujours aussi simple qu’on puisse croire. Pour réussir votre sevrage tabagique, il faut prévoir un budget assez conséquent pour l’achat des équipements et consommables nécessaires. C’est la raison pour laquelle, certains vapoteurs préfèrent fabriquer eux-mêmes leurs propres résistances en utilisant des atomiseurs reconstructibles.

  • Comment fabriquer une résistance pour un atomiseur reconstructible ?

Pour vous aider à économiser de l’argent dans votre projet de sevrage tabétique, vous pouvez faire vous votre résistance. D’ailleurs, fabriquer une résistance pour cigarette électronique est une opération tout à fait possible. Cela à condition de vous équiper de tous les éléments nécessaires mais également de suivre les tutoriels à la lettre. Dans cette vidéo, on vous montre toutes les étapes à suivre pour fabriquer vous-même vos propres résistances pour atomiseurs reconstructibles.

La résistance est une pièce maîtresse de votre cigarette électronique. Pour réussir votre sevrage tabagique le choix de votre résistance ne doit pas être pris à la légère. Il est préférable d’utiliser votre cigarette électronique raisonnablement tout en respectant les précautions d’utilisation. Pour votre santé, il est conseillé de changer la résistance en achetant auprès des fabricants spécialisés ou en optant pour la méthode DIY.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.